Histoire du lycée

En 1904, les Sœurs de Saint-Maur sont sollicitées par le diocèse et le curé de St-Pierre St-Paul pour fonder un établissement qui donnerait aux jeunes filles une éducation foncièrement chrétienne.

 

Elles s’installent rue Jean le Vasseur, dans les locaux occupés actuellement par l’ensemble scolaire La Salle ; Blanche de Castille ouvre ses portes le 17 octobre 1904 à 148 élèves dont 18 internes.

En 1914, l’immeuble est réquisitionné – en partie – pour une ambulance française, puis allemande après la reddition de Lille en 1915. A la fin de l’année 1917, la plupart des religieuses quittent Lille pour Paris. Seules quatre d’entre elles restent à Lille et des anciennes élèves leur proposent leurs talents, leur savoir-faire pour continuer à instruire la jeunesse.

En 1918, les Allemands expulsent les Sœurs de l’Ecole rue Jean le Vasseur ; deux petites maisons de la rue d’Holbach les accueillent ; amis de l’école, élèves aident au déménagement, ouvrent magasins et usines pour y entreposer tout le matériel… les classes reprennent au 34, rue de Turenne.

Le 2 décembre 1918 revient à Lille le groupe des Sœurs parti pour Paris… Avec l’armistice, les élèves s’inscrivent plus nombreuses et la maison se révèle être trop petite. Le Cercle des Etudiants de l’Institut Catholique, rue Meurein, offre ses locaux, et 34 élèves y arrivent le 10 janvier 1919. Mais ce n’est que provisoire… Où trouver une maison plus spacieuse ?

Depuis l’exode des religieuses Carmélites, leur monastère était occupé par une clinique. Grace à l’intervention de l’Abbé Bouché, professeur de théologie à l’institut Catholique, le Carmel est aménagé en locaux scolaires durant l’été 1919.

Les petites cellules des religieuses sont transformées en chambres ; le chœur, aux voûtes gothiques, en salle d’études et de réunions, la salle du Chapitre en grande classe, et, le 6 octobre 1919, 200 élèves en parcourent les cloîtres autrefois silencieux. L’adaptation de l’immeuble aux fins scolaires ne peut en masquer l’origine conventuelle, cachet spécial de cet établissement.

C’est en 1968 que fusionnent trois établissements :

  • Notre Dame de la Plaine, bd Vauban, tenu par les Sœurs Bernardines d’Esquermes
  • Saint Joseph de Cluny, rue des Frères Vaillant, tenu par les Sœurs de Saint Joseph de Cluny
  • Blanche de Castille, rue Nationale, tenue par les Dames de Saint Maur.

C’est la naissance de l’Institution Thérèse d’Avila.